Les produits charcutiers Herta : plus jamais !!!


[MAJ] Février 2021 : 
Toujours aussi sordide...

https://twitter.com/30millionsdamis/status/1359783935283240961?s=20
Deux mois après une enquête où l’association L214 pointait selon elle des violations de la réglementation dans un élevage de cochons fournissant la marque Herta, de nouvelles images tournées en janvier 2021 montrent dans ce même élevage des animaux baignant dans leurs excréments, d'autres blessés.
lien ici 
Bien-être animal : L214 épingle un élevage de porcs Herta «Préférence»

Dans une nouvelle vidéo, l’association de défense des animaux dénonce les conditions de vie dans un élevage de l’Allier, pourtant présenté comme respectueux du bien-être animal.

Pour signer la pétition : c'est par ici ! 

Porcelets morts écrasés par leur propre mère dans des cages trop petites, éleveur fracassant le crâne de nouveaux-nés jugés trop petits, cannibalisme et antibiotiques périmés… Tel est le sort réservé aux animaux dans un élevage de cochons mis en avant par la marque Herta pour illustrer sa « filière Préférence », selon de nouvelles images diffusées ce jeudi par l'association L214.

Dans cet immense élevage situé à Limoise (Allier), où sont élevés 600 truies reproductrices et 15 000 porcs charcutiers par an, les conditions d'élevage semblent bien loin des promesses d'Herta et de sa filière « Préférence », censée être respectueuse de l'environnement et du bien-être animal.
 

Dans cette vidéo, tournée notamment dans les salles de maternité, on peut voir des animaux « enfermés dans des cages à peine plus grandes que leur corps », à tel point que les truies « peinent à se lever », dénonce l'association. Dans ces conditions, il arrive aux mères d'écraser leurs petits en se couchant.

Herta « nous ment »

Nombreux sont les porcelets à mourir à la naissance. Ces images montrent notamment l'éleveur ramasser des porcelets « morts par dizaines, et tuer des porcelets jugés trop chétifs en leur fracassant le crâne », ajoute L214.

Dans l'élevage, la promiscuité y est « extrême », favorisant « les agressions entre animaux », selon L214. « Au lieu de donner plus de place et de la litière aux cochons, on leur coupe systématiquement la queue pour éviter qu'ils se mordent et se blessent », une pratique d'élevage pourtant interdite par la réglementation, dénonce l'ONG.

« Herta nous ment tout simplement », cingle sur France Inter Sébastien Arsac, cofondateur de L214. « Là, c'est une vraie tromperie. On fait croire que les animaux sont élevés dans des bonnes conditions, on utilise même le mot respectueux, alors que la réalité, est objectivement à des lieues de cette image jolie, idyllique, que veut nous vendre la marque », déplore-t-il.

Herta dit prendre « cela très sérieusement »

Invité à réagir sur franceinfo, Arnaud de Belloy, le directeur général d'Herta a mis en garde contre un risque de manipulation des images par le montage par L214, des « professionnels anti-élevage » qui « font leur propagande ». « On verra ce qui est conforme et ce qui est lié à des montages et, s'il y a des déviations, on prendra des actions qui s'imposent », ajoute-t-il, affirmant prendre « cela très sérieusement ».


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !