Mangez des muffins bleus pour évaluer votre microbiote !


Des chercheurs britanniques ont dernièrement mis au point un moyen simple et économique pour mesurer très précisément le temps de transit intestinal. Ces derniers ont tout simplement confectionné des muffins contenant un colorant alimentaire bleu. Or, ce moyen permet notamment d’évaluer la composition de notre microbiote intestinal et donc, notre état de santé général.

Trouver une méthode accessible à tous

Qu’on se le dise, connaître le temps de transit intestinal d’une personne est un bon moyen de mesurer son état de santé. Ceci peut aussi permettre l’obtention d’informations sur les interactions à l’œuvre en ce qui concerne les micro-organismes du microbiote intestinal. Toutefois, la mesure du temps de transit est plutôt onéreuse puisque celle-ci se fait habituellement lors d’études en laboratoire, et ce à l’aide d’un matériel de pointe. Une étude pilotée par le King’s College London (Royaume-Uni) et publiée dans la revue Gut le 15 mars 2021 révèle une expérience plutôt intéressante.

L’objectif des chercheurs était de trouver une méthode de mesure du transit ayant une précision similaire à celles des méthodes classiques. Néanmoins, il était question de mettre le doigt sur un moyen plus économique sans avoir besoin de gros matériel, et ce dans l’objectif de permettre aux particuliers de l’appliquer. L’étude avait également l’objectif de mieux comprendre la relation entre le temps de transit et la composition du microbiote intestinal.

muffins bleus microbiote intestinal
Crédits : King’s College London/ Gut

Un simple colorant alimentaire

Dans le cadre de leur protocole de test, les chercheurs ont simplement utilisé un colorant bleu dans la confection de muffins que des volontaires ont ingéré. Ceci a permis une meilleure observation de la consistance et de la fréquence des selles et donc, d’évaluer la bonne santé du microbiote. Ensuite, les chercheurs estiment que les informations concernant les micro-organismes colonisant notre intestin ont été plus faciles à obtenir. Enfin, les meneurs de l’étude évoquent une corrélation statistique très forte entre le temps de transit obtenu – à l’aide de la méthode – et la composition du microbiote.

En tout cas, ces travaux suscitent grandement l’intérêt dans le monde anglophone avec la promotion du Blue Poop Challenge. En effet, un site Internet a vu le jour, communiquant la recette des muffins bleus et expliquant comment le procédé fonctionne. En France, le chercheur en physiologie intestinale Filipe De Vadder (CNRS) – qui n’a pas participé à l’étude – a récemment invité sa communauté à participer à ce même défi sur Twitter.

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !