La folie de l’agriculture chimique ! (Claude Bourguignon)

La folie de l’agriculture chimique  ! (Claude Bourguignon)
"Aujourd’hui, nous ne faisons plus d’agriculture en Europe.
 Nous gérons de la pathologie végétale
."





Nous essayons de maintenir vivantes des plantes qui ne demandent qu’à mourir tellement elles sont malades.

Rien à voir avec l’agriculture.

L’agriculture, c’est cultiver des plantes saines.


On ne mettait pas un pesticide en 1950 sur les blés en Europe.
Pas un traitement fongique n’était appliqué.

Maintenant, c’est trois ou quatre, sinon le blé est pourri avant d’arriver au silo, c’est une énorme différence.

Cela ne se voit pas : on a balancé les produits et le blé a l’air bien.

Comme on met trop d’azote, le blé tombe, vous avez dû le voir dans les champs, alors on met des hormones pour raccourcir les tiges. C’est pourquoi le blé est bien plus court qu’autrefois. Autrefois, le blé faisait 1,50 m, maintenant il fait 70 cm. On les raccourcit avec des hormones, hormones qui font avorter les arbres qui se trouvent autour.

Cela fait disparaître la flore car cela gêne la reproduction des Dicotylédones (Les hormones  qui en stimulant la croissance incontrôlée des dicotylédones, contribuent à la destruction de la plante).*

On a un monde « strange » mais les gens ne le savent pas. Passez devant les champs : autrefois dans les champs, il y avait plein de coquelicots, il y avait plein d’autres espèces, une biodiversité.

Un pays comme la Hollande a déjà perdu 75 % de toute sa flore. Ce pays a une des flores les plus pauvres de la planète avec l’incroyable intensification de l’agriculture.



*Sur les hormones  voir ici 


 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !